Ne me dis pas

Extinguished candle

 
 
Ne me dis pas que je t’aurais aimé.
Ne me dis pas que j’aurais pu te retrouver.
Jure qu’entre nous ça n’aurait jamais pu se transformer
En un amour qui durerait plus que le temps d’une pensée d’été.
 
 
 
Cache à moi les maux que je t’aurais infligés.
Fais comme si mes attentions manquantes jamais ne te manqueraient.
Invente un monde où l’invention servirait
À séparer un rêve enfantin d’une réalité de banalités.

Recommence à vivre à toute allure
Une vie d’espoir dépourvue des engelures
Qu’apporte seul un baiser froid de brûlante nature
Qui ne se différencie guère d’une vive morsure.

Avant qu’on ne se connaisse dans toutes nos faiblesses,
Au lieu de commencer mieux vaut qu’on cesse.
Sans même croiser nos regards au-dessus de notre défunte jeunesse
Permets que nos mains se touchent, se saisissent, se laissent.
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *